Voici l’époux, sortez à sa rencontre (Mt25,1-13).


Chers frères et sœurs,

L’évangile de ce Dimanche nous lance un appel à la vigilance et nous demande d’être à chaque instant prêts pour accueillir l’époux qui vient à l’improviste. Quel est cet époux ?

Après avoir démasqué l’hypocrisie des pharisiens et des scribes, les deux dimanches précédents, dans l’évangile de ce jour, le Christ se présente à nous comme un époux qui vient nous associer  tous  à sa joie. Les dix jeunes filles dont nous parle Matthieu dans cet évangile représentent chacun et chacune de nous. Nous sommes tous appelés à fêter avec l’époux. Et pour mieux célébrer cette joie de fête, une attitude est à éviter. Elle est celle de cinq filles insouciantes qui n’ont pas pensé à prévoir l’huile dans leurs lampes et ont cédé à la fatigue.

Les textes sacrés nous disent  « comme l’époux tardait à venir, les filles insouciantes s’assoupirent.»  Comme on le voit, ces cinq filles ont oublié l’objet de leur mission  qui n’est rien d’autre que l’accueil de l’époux. Il en de même pour nous, de par notre Baptême, Dieu nous a demandé de faire confiance en son fils bien-aimé. Mais hélas ! Face à nos souffrances et nos soucis quotidiens et ; surtout quand la réponse semble tarder, nos yeux deviennent lourds nous empêchant à regarder l’époux. Raison pour laquelle nous nous détournons du Christ en allant chercher nos réponses et solutions ailleurs. Une telle attitude est à éviter chez les chrétiens, car nous sommes appelés à garder confiance en celui qui finit par tracer des lignes droites parmi des lignes courbées de nos vies et ; même dans la poussière de nos échecs, il crée l’œuvre de sa victoire. Et pour recevoir cette victoire de l’époux, les cinq filles prévoyantes nous sont proposées comme modèles.

Face à la fatigue  due à la longue attente de l’époux, les cinq filles prévoyantes ont tenu bon en veillant et surtout, en prévoyant de l’huile dans leurs lampes. C’est pourquoi du milieu de la nuit lorsque le cri a retenti « voici l’époux qui vient, allez è sa rencontre », elles ont été prêtes à lui ouvrir la porte et à fêter avec lui. Désormais, avec la présence de l’époux au milieu d’elles, leur fatigue s’est transformée en force et en victoire. Une vie heureuse et joyeuse s’ouvre devant elles, car avec la présence de l’époux l’on ne peut manquer de rien.

Une invitation à veiller et à faire confiance au « Christ-époux » nous est lancée en ce Dimanche. Nos vies et familles semblent traverser des moments d’attente longue de l’époux, ne cédons pas à la fatigue de l’homme actuel qui a perdu  à la fois la patience, la persévérance et la confiance en Dieu. Faisons confiance en Dieu, car l’espérance ne déçoit jamais. En étant vigilant et en veillant à ce que notre vie soit conforme à l’évangile, l’époux viendra couronner nos efforts !

 

Père Charles Mbu satela.

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.