Rameaux en mains, formez vos cortèges!


Porte d’entrée dans la Grande semaine, la célébration de ce dimanche des Rameaux fait vivre des émotions contrastées: de la joie devant le Christ triomphant à Jérusalem au profond désarroi devant la passion et sa mort en croix. L’heure est maintenant venue pour Jésus de manifester sa gloire.

Faut-il le rappeler, la liturgie des Rameaux (comme celle de toute la Semaine sainte d’ailleurs) n’est pas un mime ou une reconstitution historique de l’époque de Jésus. La liturgie des Rameaux est un véritable geste liturgique pour nous aujourd’hui:l’acclamation Hosanna met en marche dans la foi à la suite du Christ qui nous sauve. La liturgie des Rameaux est un geste prophétique:elle annonce, elle révèle, elle manifeste, elle proclame la Pâque du Christ.( La liturgie de ce jour a un caractère symbolique, car elle nous plonge réellement au cœur du mystère de notre foi qui en trouve un condensé dans les récits bibliques fondateurs que nous partageons aujourd’hui.)

Avec Jésus , nous prenons le chemin d’une conversion incessante qui n’a de cesse de déployer l’espérance dans le quotidien de nos vies. Par lui, nous vivons les passages si exigeants de la mort à la vie, jusqu’à l’heure ultime de notre propre mort. En lui, nous sommes relevés de nos chutes et échecs, jusqu’à l’heure glorieuse de notre propre résurrection.

Oui, les récits bibliques fondateurs de ce jour manifestent l’énigme de la mort du Christ venu pourtant donner la vie. Mais ne nous laissons pas atterrer par ce mystère totalement inacceptable pour la majorité de notre humanité. Au creux de cette mort, symboliquement signifiée par le creux du tombeau du Vendredi saint, se trouve la vie que nul ne peut retenir. Déjà la célébration de ce jour trace la voie d’une espérance lumineuse. Que les saints jours qui viennent activent en nous une recherche incessante de sens , car, au terme de cette recherche , se trouve le Ressuscité vivant au milieu de nous. Par Lui, avec Lui et En Lui, prenons la route de l’espérance.

Joël Chouinard feu nouveau avril et mai 2017

Texte choisi par Jean-Jacques

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *