1 mai, N-D : CARDIJN TOUJOURS ACTUEL ! 1


 

Lundi 1 mai 2017 de 10h à 13h en l’église Notre-Dame de Laeken

Commémoration nationale de Joseph Cardijn mort il y a 50 ans,

fondateur  de la JOC-Jeunesse Ouvrière Chrétienne

mouvement international 

et  inspirateur des organisations sociales chrétiennes.

La célébration bilingue comprendra : témoignages de jeunes, de femmes, de travailleurs, eucharistie présidée par Mgr Jean Kockerols évêque de Bruxelles, prière sur la tombe de Cardijn, visite de l’expo Cardijn et collation.

L’après-midi, visite guidée possible de Laeken social.

 

Né en 1882 dans une famille modeste, Joseph Cardijn découvre enfant le quotidien des ouvriers et ouvrières qui défilent devant la maison familiale pour se rendre à l’usine. Il est marqué par leur entrée précoce au travail et par la dureté de leurs conditions de vie et de travail. Sa vocation se précise : il veut être « un prêtre des travailleurs, surtout des jeunes  le jeune travailleur, la jeune travailleuse, vaut plus que tout l’or du monde ».».

Au début du 20 siècle, la situation dramatique des travailleurs en particulier des jeunes interpelle Joseph Cardijn. Il comprend que les systèmes d’assistance au monde du travail ne sont que des palliatifs, que l’Église n’est pas présente au côté des ouvriers et que l’encyclique sociale Rerum Novarum de 1891 n’est pas mise en pratique. 

Il constate que la tâche d’éducation est un enjeu majeur pour la responsabilisation des ouvriers « entre eux, par eux, pour eux » pour riposter face aux excès du capitalisme : pas d’action sans éducation des masses et de leurs élites, former des acteurs est fondamental. Mais le point de départ essentiel de la vraie formation, c’est la vie…à transformer : le fameux « Voir-Juger-Agir ».

De 1945 à sa mort, à partir de ses nombreux voyages, il prend de plus en plus conscience de la dimension planétaire des problèmes sociaux. Dès 1952, les problèmes des travailleurs du monde entier et l’expansion de la JOC Internationale deviennent sa préoccupation essentielle. Il est convaincu que l’heure approche où la classe ouvrière du monde devra choisir  l’union entre les travailleurs  du monde entier contre ceux qui les exploitent et veulent les mettre en concurrence.

Cardijn est devenu  l’un des leaders de l’Eglise engagée en monde ouvrier et de l’apostolat laïc  à l’échelle mondiale. Lorsqu’en février 1965, il est créé cardinal par le pape Paul VI, il déclare : « mon diocèse, c’est la jeunesse travailleuse du monde ! ».

Personne de contact : Jacques Hanon 0476 85 58 77 jacques.hanon@skynet.be

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “1 mai, N-D : CARDIJN TOUJOURS ACTUEL !

  • Henry Anne-Marie

    J’ai été jociste (présidente de la section de Jumet dans les années 1956 à 1960) J’ai participé au pèlerinage de 1957; j’entends encore aujourd’hui Monseigneur Cardijn accueillir les jocistes du monde entier sur la place Saint-Pierre  » mes cher(e) jocistes….. »Pendant toute ma carrière professionnelle, j’ai été déléguée syndicale en étant imprégnée du « voir-juger-agir » et aussi: « qu’un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde » jamais je n’oublierai cette période de ma vie.