Un Carême pour la terre


40 jours de paix
et de solidarité
avec la création

Redécouvrir la beauté du Carême dans son lien à l’année de la miséricorde

Le Carême est un temps propice pour revisiter en profondeur notre foi, notre relation à Dieu le Père et au Christ , et amorcer cette conversion du cœur, du corps et de l’esprit qui nous conduit à choisir la vie. Temps de partage il nous invite à l’attention aux plus pauvres et à mettre en œuvre les trois piliers du Carême que sont le jeûne, la prière et l’aumône.

Un Carême 2016 dans le souffle de l’encyclique Laudato Si

La question écologique est certes centrale dans l’encyclique du pape François mais elle n’est jamais séparée d’autres questions essentielles qu’il aborde et qu’il met en liens : la justice à l’égard des pauvres, les modes de vie et de consommation, les raisons de vivre en ce monde. « Tout est lié. Il faut donc une préoccupation pour l’environnement unie à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société ». (Laudato Si 91)

Vivre le carême tout en mangeant sein et équilibré

Dans notre société, où la viande et le poisson occupent aujourd’hui la place centrale de nos assiettes, nous pouvons nous trouver démunis quand il s’agit de les supprimer de nos menus pour mettre ’accent sur les légumes ou les céréales. Crainte de manquer, crainte de ne pas savoir varier les menus, crainte de ne pas trouver les substituts aux protéines animales….

Mais, manger végétarien, est souvent plus simple qu’il n’y paraît, à condition de connaître quelques règles de base et de se laisser inspirée par votre créativité. Et rassurez-vous, manger végétarien, qui plus est durant un temps limité, ne comporte aucun risque pour la santé. Bien au contraire! C’est souvent une occasion de manger plus en conscience et plus équilibré.

Un Carême de Partage avec Madagascar

Les communautés chrétiennes des diocèses de Belgique sont invitées à participer au Carême de Partage organisé par . Cette année, il s’agit de soutenir les paysans de qui combattent efficacement la faim.

De simples paysans, à Madagascar, et de simples citoyens, au nord, ont choisi d’emprunter un chemin personnel de conversion écologique prôné par le pape François dans l’encyclique Laudato Si’. Celui-ci passe par un changement de comportement: consommer moins, autrement et plus sainement. Durant ce Carême 2016, Entraide et Fraternité invite à répondre à son appel en écoutant tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres.
Les bouleversements climatiques mettent de plus en plus les paysans malgaches à l’épreuve: sécheresse exceptionnelle, pluies précoces, cyclones plus intenses. Aujourd’hui, pour atteindre une production égale, un paysan consacre trois fois plus de temps à l’exploitation de sa parcelle qu’il y a 20 ans. Les paysans se mettent en chemin vers l’agroécologie, cette méthode de culture qui dope la production tout en respectant et en imitant la nature. Les partenaires locaux d’Entraide et Fraternité les encadrent dans un programme qui promeut le rôle des agriculteurs et agricultrices familiaux dans la lutte contre la faim à Madagascar

Pour stopper le réchauffement de la terre et être réellement solidaires avec les partenaires malgaches, des changements radicaux sont indispensables. A notre niveau personnel. Ceci implique que nous décidions d’emprunter un chemin personnel de conversion écologique. Celui-ci passe par un changement de comportement: consommer moins, autrement et plus sainement. Seul ce chemin pourra, selon le pape François, «créer une dynamique de changement durable». Il est une nouvelle route de solidarité entre les peuples de la planète Terre.

Emprunter de nouveaux chemins de solidarité

Beaucoup de citoyens en ont pris conscience et ont déjà commencé à changer: ils se déplacent, s’alimentent, se chauffent différemment. Ils consomment moins, prennent des initiatives durables dans leur paroisse, leur mouvement de jeunesse, leur école, leur entreprise, leur famille… Ce n’est pas seulement le climat qui change! Eux aussi, ils changent et ils découvrent que ce changement est positif, car «moins, c’est mieux!»
Entraide et Fraternité – qui travaille à bâtir un système alimentaire plus équitable et une terre qui tourne plus juste – invite, durant le Carême, à emprunter ce chemin vers un projet de société écologiquement durable et socialement plus juste.

 

Les collectes

Pour rappel, les collectes pour soutenir les paysannes et paysans des pays du sud à sortir de la pauvreté auront lieu les 5-6 et 19-20 mars. Vous pouvez aussi verser votre don directement sur le compte BE68 0000 0000 3434 d’Entraide et Fraternité ou faire un don en ligne (attestation fiscale pour tout don de 40€ minimum par an).

 

Pape Francois « Tout n’est pas perdu, parce que les êtres humains, capables de se dégrader à l’extrême, peuvent aussi se surmonter, opter de nouveau pour le bien et se régénérer, au-delà de tous les conditionnements mentaux et sociaux qu’on leur impose. Ils sont capables […] d’initier de nouveaux chemins vers la vraie liberté ». (Pape François – Laudato Si 205) »

Source:

  • Un Carême de Partage avec Madagascar de Pierre Granier
  • http://www.caremepourlaterre.org/

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.