LA GLOIRE DU FILS DE DIEU (LUC 9,28-36)


L’église propose à notre méditation en ce deuxième dimanche de carême, le thème de la transfiguration selon Saint Luc. Le contexte de ce récit vient 8 jours après que Jésus avait annoncé sa passion, sa mort et sa résurrection. Cette annonce semble passer difficilement , voyant surtout la réaction de Pierre qui est purement un rejet de l’annonce de Jésus.

La transfiguration n’a pas l’intention d’être une auto-exaltation de Jésus mais au contraire c’est la révélation de sa condition divine, comme Fils de Dieu. Il révèle sa gloire avant la résurrection pour obtenir des apôtres la conviction que  le même qui a accepté de passer par la passion et la mort est celui qui va ressusciter le troisième jour.

Jésus a besoin de manifester au cercle intime de trois apôtres la continuité du plan merveilleux de salut de Dieu , commencé avec Moïse, poursuivi avec Élie et les prophètes et mené à son apogée par sa mort et sa résurrection.

En amenant les apôtres, l’intention de Jésus n’était pas qu’ils soient témoins du dialogues avec Moïse et Élie, car ils sont pris de sommeil, mais plus de vivre la théophanie: entre la voix du père qui vient de la nuée, comme du temps de Moïse et qui proclame : « Celui-ci est mon fils , celui que j’ai élu, écoutez-le ».

Oui, Jésus attends aussi de nous que nous lui donnions toute notre confiance et toute notre obéissance, car le chemin qui mène vers la gloire passe par la croix, le dépouillement, l’abaissement, la passion et la mort. Comme le grain de blé qui doit pour porter du fruit d’abord mourir. Ainsi chacun de nous , pendant ce temps de carême, à la suite de Jésus, nous devons porter notre croix, accepter les mortifications qui parfois sont difficiles pour ressuscité avec Jésus à le jour de Pâques.

Que notre Seigneur , qui s’est dépouillé lui-même de sa condition divine en venant dans le monde pour nous sauver, qui a pris sa croix et toutes les humiliations jusqu’à la mort pour notre salut, nous aide à accepter son chemin d’abaissement qui nous conduira vers l’exaltation non seulement le jour de Pâques quand nous ressusciterons avec Jésus mais aussi quand il reviendra dans gloire.

Abbé Jean-Jacques

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.