Dimanche « in albis », dimanche « en blanc »


Cette appellation « in albis » se réfère aux origines de l’Eglise. A cette époque, les baptêmes concernaient avant tout des adultes (parfois des familles entières, parents et enfants) qui se convertissaient au christianisme naissant. Après un long chemin de préparation, ils recevaient le baptême au cours de la veillée pascale et revêtaient le vêtement blanc, signe de leur qualité de baptisé. Alors qu’aujourd’hui, le néophyte (nouveau baptisé) ôte son vêtement blanc dès la fin de la célébration, peut-être même avant de quitter l’église, aux origines de l’Eglise, le néophyte portait fièrement son vêtement blanc tout au long de la semaine après Pâques jusqu’au dimanche suivant où il rencontrait l’évêque pour être envoyé comme prêtre, prophète et roi. C’est en effet la responsabilité de tout baptisé, en tant que prêtre, de célébrer la gloire de Dieu ; comme prophète, il lui revient d’annoncer la Parole ; comme roi, il doit porter le souci du bienêtre de tous.

La recrudescence des baptêmes d’adulte dans nos églises au cours des dernières décades est une grâce aussi pour tous ceux d’entre nous qui ont reçu le baptême, quasi à leur insu, alors qu’ils étaient encore bébé. Nous sommes en effet tous invités ainsi à reprendre pleinement conscience de l’enjeu de notre propre baptême.

L’évangile de ce dimanche « in albis » est attribué à St Jean. Bien qu’il soit connu comme apôtre, dans son évangile St Jean ne met jamais le « groupe des douze » en exergue mais il parle toujours plus largement des disciples réunis. C’est également le cas dans l’extrait de la liturgie de ce jour. Au soir de Pâques, les disciples étaient rassemblés et Jésus était au milieu : le ressuscité est là et il se donne à voir indistinctement à tous ceux qui sont rassemblés en son nom. Il leur fait don de La Paix et les envoie tous porter cette Paix au monde. Il leur fait don de l’Esprit qui les rend tous responsables de porter la réconciliation et le pardon de Dieu à ‘tout’ homme.

A notre époque encore, l’évêque convoque les néophytes à venir le dimanche après Pâques, revêtus du vêtement blanc de leur baptême, pour recevoir cette mission de prêtre, prophète et roi. Tous, anciens et nouveaux baptisés ensemble, animés par le même Esprit, rallumons la flamme de notre baptême pour célébrer, annoncer et servir pour la gloire de Dieu et le salut du monde !

Jean

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.