Vends ce que tu as et suis-moi (Mc 10, 17-30)


28e dimanche du temps ordinaire

« Va, vends tout ce  que tu as et donne-le aux pauvres ; … Puis, viens et suis-moi » ! Qu’est-ce que cela raisonne en moi ?  Qu’est-ce que Jésus veut me dire aujourd’hui ? Je vous invite à lire et méditer l’Évangile de ce dimanche.

Une fois de plus Jésus nous choque, n’est-ce pas ?

Personnellement j’ai beaucoup d’admiration pour le « jeune homme riche ».  Il cherche à rencontrer Jésus pour lui demander ce qu’il doit faire pour avoir la vie éternelle en héritage ?  Il observe tous les commandements et les préceptes de son temps. Pourtant il pense qu’il doit encore faire quelque chose en plus, me semble-t-il.  Et Jésus en l’écoutant, le regardant s’est mis à l’aimer nous dit l’Évangile.  Jésus le conseil, on pourrait peut-être même dire,  il lui donne un ordre, et sa réponse  bouleverse le jeune homme, le rend triste, car il avait de grandes richesses.

De quelles riches est-il question ?  Des richesses matérielles à première vue.

Mais n’est-il pas question de nos attachements aux choses, au travail, aux loisirs, aux sports, au pouvoir… c’est-à-dire que les choses, les richesses matérielles, intellectuelles, etc… nous emprisonnent, ne nous laissent pas libres de suivre ce qui fait vraiment vivre, de suivre celui qui donne vie et fait vivre éternellement : Christ ? Est-ce que je me suis posé la question de la vie éternelle ?

Je pense que Jésus fait réfléchir le jeune homme.  Comme il nous fait réfléchir chacun de nous aujourd’hui.

Est-ce que les biens, la richesse,  me possèdent ?  Ou plutôt est-ce je m’en sers pour faire le bien autour de moi, pour la famille,  amis, connaissances, pour la communauté, le quartier, ou des personnes que je  ne connais pas, les pauvres … ?

Je crois vraiment que  Jésus veut nous libérer spirituellement de tout ce qui nous encombre, nous empêche d’être totalement à sa suite, non pas à demi-mesure mais fondamentalement.  Que notre Oui soit « Oui » et notre Non « Non ».  Si Jésus est exigent, c’est que l’amour est exigent.

Est-ce que dans ma vie, il y aurait-il encore des richesses ou des pauvretés dont je ne veux pas m’en détacher ?  Où est mon trésor ?  Est-il dans les biens périssables ou impérissables ?

Il y aurait-il  au fond de moi un « avoir » qui m’empêche  « d’être » ?  Le Christ ne nous demande pas de posséder mais d’être, de cheminer selon les Béatitudes. Il nous invite  d’être comme il est.  Et Il nous rassure que tout est possible à Dieu !

Que l’Esprit de Jésus nous guide et nous inspire à nous détacher des biens matériels qui entravent notre  route ; qu’il nous donne la grâce de désirer les vraies richesses qu’il nous propose et nous fasse goûter la joie de les partager.

Soyons heureux d’être libres  pour dire « Oui » au Christ chaque jour de notre vie.

Marija

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.