Le dimanche après la Pentecôte, l’Église fête la Sainte Trinité. 1


  1. Le dimanche après la Pentecôte, l’Eglise fête la Sainte Trinité.

Dans sa lettre aux Ephésiens, saint Paul écrit qu’ils ne sont «plus des étrangers », mais qu’ils font partie « de la famille de Dieu ». (Ep 2,19).

Par sa mort et sa résurrection Jésus a introduit l’homme, c’est-à-dire toi et moi, dans la maison même de Dieu, dans sa famille.

Il a rendu possible notre familiarisation avec Dieu. Dieu, lui-même, grâce à Jésus Christ, a ouvert les murs de sa maison ; des murs infranchissables, car il était le Dieu inaccessible : « Vraiment tu es un Dieu caché, Dieu d’Israël, Sauveur. » disait Isaïe quelques siècles auparavant. (Is 45,15).

L’homme était un étranger : il est devenu un membre de la maisonnée de Dieu. Si donc, nous sommes entrés, nous pouvons jeter un regard sur la famille de Dieu : nous y trouvons le Père, le Fils et le Saint Esprit.

  1. Sur le mystère de Dieu, Aristote avait atteint le sommet de la réflexion humaine comprenant que Dieu était unique et hors du temps ; Israël avait eu la révélation que tout vient de lui et qu’il se fait présent dans l’histoire du peuple hébreux.

Mais Jésus Christ nous fait la révélation ultime, que nous n’aurions pu imaginer : Dieu est Amour et cet Amour est Communion de relation entre trois Personnes.

Dieu Amour se donne depuis l’éternité. Il engendre le Fils. Le Père engendre le Fils, le Fils fait le Père. L’Amour entre le Père et le Fils est tellement réel et palpable qu’il est une personne : l’Esprit Saint.

  1. Mais la Trinité ne vit pas sa bienheureuse vie, fermée en elle-même. Le Père confie au Fils une mission : nous porter l’Esprit Saint (son Amour). Le Père envoie le Fils en mission.

« La Trinité est une famille, une famille en mission » disait Jean Paul II, le 30 décembre 1988, dans une homélie pour la fête de la Sainte Famille. « Trinité, famille en mission ! »

  1. L’Eglise, après Vatican II, a reconnu davantage son caractère de famille et son caractère missionnaire. Chacune de nos familles se trouve en elle, comme famille en mission, signe de l’Amour de la Trinité. Nos familles sont à l’image de la Trinité.

Le pape François aussi a réitéré l’enseignement de ses prédécesseurs en affirmant : « La famille et le mariage ont été rachetés par le Christ, restaurés à l’image de la très Sainte Trinité, mystère d’où jaillit tout amour véritable. » (La joie de l’amour, n. 63)

Cependant il n’y a pas d’autre milieu où l’homme puisse davantage être détruit ! Voilà alors l’importance de protéger, soigner la famille dans ses racines, sa réalité profonde qui est communion de personnes, à l’image et ressemblance de la communion divine.

Giampiero


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Le dimanche après la Pentecôte, l’Église fête la Sainte Trinité.