Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai (Jn 2, 13-25)


Dans l’Evangile de ce dimanche nous venons d’entendre le verset « l’amour de ta maison fera mon tourment »

La violence du Christ nous saisit aujourd’hui et nous interpelle.  Le Christ ajoute « …. Cessez de faire de la maison de mon Père, une maison de commerce ».

Par cette affirmation Jésus nous révèle qu’il est le Fils de Dieu ;  que Son corps est le sanctuaire qu’Il relèverait en trois jours.  Il parlait de sa passion, de sa mort et de sa résurrection.

Et si on se posait la question, nous chrétiens, où en est notre amour pour la maison du Père ?  Qu’est-ce que j’en fais personnellement ou en communauté ?  Qu’est-ce que j’y fais ?  Quelle est mon attitude ?

Jésus attire notre attention de ne pas marchander, de ne pas être en commerce avec Dieu, d’acheter sa bienveillance avec des sacrifices.  L’amour de Dieu est gratuit offert à toute l’humanité.  Il ne s’achète pas.

Quelle est ma relation à Dieu ?  Comment est-ce que je prie ?  Dans quel esprit ?

Depuis notre baptême l’Esprit Saint a pris place en notre cœur.  Au sacrement de la confirmation l’Esprit Saint nous pousse à témoigner que Dieu est amour et ce qu’il attend de nous,  c’est notre amour pour Lui, son Eglise et l’humanité entière.

Mais au cours des années et des évènements notre cœur s’est-il laissé envahir, encombré par des choses inutiles qui ont étouffé notre élan  de prière, d’action de grâce, de générosité gratuite et libre et de service vis-à-vis de nos frères humains ?

Comment laisser purifier notre cœur, notre vie, notre regard, ce corps qui nous est donné et qui est le sanctuaire de l’Esprit Saint ?

Ces 40 jours de Carême  nous préparent à la fête de Pâques.

C’est le moment de chasser de notre vie tous les marchandages, corruptions,  et moyennant la grâce de Dieu, de  faire revivre les grâces, les dons reçus au Baptême, à la Confirmation, à l’Eucharistie.

Et si nous prenions la résolution de faire le nettoyage spirituel et matériel de notre vie en disant l’humble vérité de notre cœur et de nous confesser en toute simplicité, sincérité  et confiance, devant Dieu miséricordieux ?

Alors, nous serons libres de tout esclavage du péché et nous nous mettrons en route pour marcher en la présence de Dieu pour  un monde plus juste, un monde de paix et de charité fraternelle.

 

Marija

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.