Les petites sœurs de Nazareth


PetiesSoeurDeNazareth

Symboles de la spiritualité des petites sœurs de Nazareth : le symboles de Cardijn: l’écusson de la JOCF (VKAJ) et le coeur et la croix de Charles de Foucauld, le grain de blé et la grande ville et les usines et l’Esprit Saint.

Présentation de la Fraternité

L’histoire de la fondation et de l’évolution de la Fraternité des petites sœurs de Nazareth.

La Fraternité est fondée à Gand le 8 sept.1966 et il y avait 5 jocistes qui ont commencé ce projet.

C’est la vision du Cardinal Cardijn sur le monde ouvrier, l’Eglise et la société qui  est à la base.

Nous désirons exprimer et vivre dans un engagement religieux ce que nous avons appris dans la JOC, le mouvement de Cardinal Cardijn : la dignité de chaque être humain, de chaque homme et le respect pour lui. « Chaque homme est un enfant de Dieu et est digne qu’on donne sa vie pour lui ».

Nous découvrons dans sa vision la valeur incontestable et irremplaçable de l’amitié, des contacts personnels et du travail solidaire.

Nous apprenons à relire notre vie dans la lumière de l’Evangile et de l’enraciner dans la prière.

Le rejet de Dieu et de l’Eglise avec sa vision aliénée, constatée au sein du monde ouvrier, – et plus largement d’ailleurs – après le concile Vatican 2, est  et demeure  un appel impératif pour offrir au monde le visage d’une Eglise pauvre, aimante et serviable.

En plus de l’approche de Cardijn, nous avons alors trouvé dans les écrits et la vie de Charles de Foucauld, la forme concrète pour cet engagement.

Les livres de père Voillaume nous ont aidées à mieux comprendre la vie et l’esprit de Charles de Foucauld et d’y voir une source d’inspiration pour notre vie. L’engagement de sa vie et ses écrits nous parlent de sa communion profonde avec Jésus de Nazareth et le visage de Dieu qu’il nous révèle.

Frère Charles voyait  comme sa propre vocation  de vivre l’amour  libérateur de Jésus parmi les plus abandonnés dans le Sahara.

Il criait la Bonne Nouvelle tout d’abord par sa vie, par l’amitié, la bonté, par sa présence comme leur « petit frère », pour devenir un des leurs.  Il rêvait des petites communautés : une fraternité, un lieu de prière, d’accueil et d’hospitalité.

Après sa mort, le 1er décembre 1916, des milliers d’hommes et de femmes ont trouvé une inspiration de vie dans sa spiritualité.

Nous, les petites sœurs de Nazareth, sommes l’une de ces  20 familles spirituelles  de Charles de Foucauld et nous trouvons dans sa spiritualité une manière de vivre la vie religieuse.  Nous sommes 45 petites sœurs, vivant à 3 ou 4 dans des petites fraternités et cela au Liban, au Venezuela, une nouvelle fraternité qui démarrera  aussi en Columbie, dans une banlieue de Barcelone en Espagne, à Paris, et en Belgique à Anvers, Bruges, Gand et maintenant à Bruxelles.

Nazareth  définit notre identité.  Notre règle de vie l’exprime ainsi :

« petite sœur, Nazareth t’envoie vers le désert de la ville, vers un peuple, un milieu, où des étrangers deviennent frères au nom de Jésus. Dans l’amitié vécue en profondeur, tu aides les hommes à croire à leur dignité d’être humain et d’enfant de Dieu.

Le désert de la cité, la rue, ton milieu de vie et de travail, voilà ton « buisson ardent », le lieu saint où le Seigneur se laisse rencontrer et te parle au cœur.  C’est là qu’il te blesse de son amour le plus tendre. Tu désires partager cette expérience d’amour avec beaucoup de gens. »

Une fraternité est constituée de 3 ou 4 petites sœurs et nous vivons comme une petite famille religieuse dans un quartier pauvre et populaire d’une ville ou sa banlieue.

La ville est le « désert » où les gens sont confrontés à leur impuissance, où ils  luttent contre plusieurs formes d’injustice sociale et contre la solitude. Ils ont besoin de solidarité et d’espoir.

Notre foi en l’homme et en Dieu s’y exprime à travers des petits gestes, des paroles simples, la joie de la rencontre.  Nous la vivons dans la prière et l’eucharistie que nous célébrons ensembles, dans le pardon et la réconciliation qui rétablissent les relations brisées.

Comme petite sœur de Nazareth nous sommes appelées à vivre avec un cœur contemplatif la vie de chaque jour, à pénétrer ainsi la dimension divine de chaque événement, de chaque être humain, du monde.

Dans cette vie de Nazareth nous trouvons la joie et l’espérance et de cela nous voulons témoigner.

La fraternité veut être un lieu de rencontre, d’accueil et d’hospitalité pour rompre la solitude et briser les chaînes, pour partager et promouvoir la vie, pour être proche.

Nous entendons l’appel pour construire avec vous, ici à Laeken, le Royaume de Dieu…pour grandir en humanité…pour vivre l’incarnation…pour devenir des amis en son Nom !

Depuis le 2 novembre 2008  la fraternité des petites sœurs de Nazareth est située au 17 rue de Wautier, 1020 Laeken. ( dans le bas de la rue Marie-Christine).

Print Friendly