Liturgie du jour


    • Première lecture : « David et tout le peuple d’Israël firent monter l’arche du Seigneur parmi les ovations » (2 S 6, 12b-15.17-19)

      Lecture du deuxième livre de Samuel

                En ces jours-là,
        David fit monter l’arche de Dieu
      de la maison d’Obed-Édom
      jusqu’à la Cité de David,
      au milieu des cris de joie.
        Quand les porteurs de l’Arche eurent avancé de six pas,
      il offrit en sacrifice un taureau et un veau gras.
        David, vêtu d’un pagne de lin, dansait devant le Seigneur,
      en tournoyant de toutes ses forces.
        David et tout le peuple d’Israël
      firent monter l’arche du Seigneur
      parmi les ovations, au son du cor.
        Ils amenèrent donc l’arche du Seigneur
      et l’installèrent à sa place, au milieu de la tente
      que David avait dressée pour elle.
      Puis il offrit devant le Seigneur
      des holocaustes et des sacrifices de paix.
        Quand David eut achevé d’offrir les holocaustes
      et les sacrifices de paix,
      il bénit le peuple au nom du Seigneur des armées.
        Il fit une distribution à tout le peuple,
      à la foule entière des Israélites, hommes et femmes :
      pour chacun une galette de pain, un morceau de rôti
      et un gâteau de raisins.
      Ensuite tout le monde s’en retourna chacun chez soi.

                              – Parole du Seigneur.

    • Psaume (Ps 23 (24), 7, 8, 9, 10)

      Refrain psalmique : (cf. Ps 23, 8a)

      Qui est ce roi de gloire ?
      C’est le Seigneur.

      Portes, levez vos frontons !
      élevez-vous, portes éternelles :
      qu’il entre, le roi de gloire !

      Qui est ce roi de gloire ?
      C’est le Seigneur, le fort, le vaillant,
      le Seigneur, le vaillant des combats.

      Portes, levez vos frontons !
      levez-les, portes éternelles :
      qu’il entre, le roi de gloire !

      Qui donc est ce roi de gloire ?
      C’est le Seigneur, Dieu de l’univers ;
      c’est lui, le roi de gloire.

    • Évangile : « Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère » (Mc 3, 31-35)

      Acclamation : (cf. Mt 11, 25)

      Alléluia. Alléluia.
      Tu es béni, Père,
      Seigneur du ciel et de la terre,
      tu as révélé aux tout-petits
      les mystères du Royaume !
      Alléluia.

      Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

      En ce temps-là,
      comme Jésus était dans une maison,
          arrivent sa mère et ses frères.
      Restant au-dehors,
      ils le font appeler.
          Une foule était assise autour de lui ;
      et on lui dit :
      « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors :
      ils te cherchent. »
          Mais il leur répond :
      « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? »
          Et parcourant du regard
      ceux qui étaient assis en cercle autour de lui,
      il dit :
      « Voici ma mère et mes frères.
          Celui qui fait la volonté de Dieu,
      celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

                  – Acclamons la Parole de Dieu.


    • Saint Ildefonse de Tolède - Evêque de Tolède (✝ 669)

      Ildefonse ou Alphonse.  Neveu de saint Eugène de Tolède, il étudia à Séville ayant pour maître saint Isidore. Moine, il devint abbé de Tagli, sur le Tage. Archevêque de Tolède en 657, il uniformisa les liturgies espagnoles. Pami les nombreux ouvrages qu'il écrivit, il composa un traité pour défendre la virginité perpétuelle de la Très sainte Mère de Dieu. <- Saint Ildefonse, évêque de Tolède. Initiale d’un recueil bénédictin d’Alspach du XIIe siècle. Colmar, bibliothèque Municipale. À Tolède en Espagne, vers 607, saint Ildefonse, évêque. Moine et supérieur de son couvent, il fut élu évêque et écrivit de nombreux ouvrages dans un style très élégant et honora la bienheureuse Marie Mère de Dieu et toujours Vierge avec un admirable zèle de dévotion.

 

    • semaine

      3ème Semaine du Temps Ordinaire
Print Friendly, PDF & Email